La « French Touch » de Melbourne

Rencontre avec Nicolas Poelaert, Chef du restaurant Embrasse

En février 2009, le Français Nicolas Poelaert et son épouse Tara créent le restaurantEmbrasse, situé à Carlton en périphérie de Melbourne. Maintes fois récompensés, voici le portrait d’une adresse et de son Chef,  qui a su allier cuisine française moderne et produits de la région et créer un véritable concept.

Parlez nous de votre restaurant Embrasse. Le concept, les produits, utilisez vous des produits de la région ?

Nous y servons une cuisine française moderne et créons des plats simples et purs, qui mettent en valeur les superbes produits australiens, principalement de la région du Victoria. Nous laissons les saisons s’exprimer.

Grâce à l’association d’apiculteurs Melbourne Roof Top Honey, nous produisons notre propre miel avec les 22 000 abeilles qui vivent sur le toit de Embrasse et nous sommes fiers d’aider à sauver les abeilles des maladies et de l’urbanisation. Nous travaillons également main dans la main avec des fermiers locaux comme : Brendon et Kate pour leurs œufs, carottes et betteraves ; Andrew pour ses radis, navets, courgettes, sa rhubarbe, son ail, fenouil, ses haricots et carottes ; Mohammed pour ses artichauts de Jerusalem, fleurs de brocolis et noix fraîches ;  Sarah pour ses racines de persil et Paul pour ses fruits rouges.

Je fais pousser la plupart de mes ingrédients dans des potagers à Donvale et Ringwwod et je fouille des criques à l’est Melbourne à la recherche des meilleurs produits naturels – j’adore ça !

L’équipe va au marché les mardis, vendredis et dimanches pour acheter les légumes manquants.

Embrasse… est ce bien la French Touch de Melbourne?

Quand vous vous lancez dans une telle aventure, surtout dans le cas d’un restaurant,  les gens vous classent comme ils vous perçoivent. Nous utilisons de nombreuses techniques de cuisine traditionnelles françaises mais nous nous servons également de nouvelles techniques, avec des outils scientifiques ; notre souhait est d’offrir à nos clients un produit de qualité et qui a du sens.  Ces différentes techniques nous permettent d’obtenir un meilleur résultat. Mon personnel de salle ne parle pas français car nous sommes en Australie, mais j’imagine qu’un Chef français et des techniques françaises font de nous un restaurant français… Nous avons (je pense !) créé autre chose qu’un bistro traditionnel et proposons autre chose que le foie gras et les escargots, la crème et le beurre. Notre cuisine est légère, pure et fraîche. Chanel nous a récemment contactés pour faire un événement, je pense que cela fait d’Embrasse un restaurant français !

Qu’est ce qui vous a plu le plus lors de votre arrivée à Melbourne ?

Les Australiens sont des gens généreux, ils sont très patriotes, très abordables et s’intéressent à l’histoire européenne.

Pouvez-vous décrire Melbourne en 3 plats ?

En 3 plats seulement, pas possible…

Plat du chef Nicolas Poelaert restaurant Embrasse Melbourne

Plat du chef Nicolas Poelaert restaurant Embrasse Melbourne

–        Pour la mise en bouche, je prendrai trois Dim Sims du Lau’s Family Kitchen

–        Pour l’entrée, je choisis le Risotto de truffes chez Vue de monde, qui se trouvait à l’origine à Carlton et où j’ai travaillé

–        En plat principal, mettez-moi le veau de chez Cumulus Inc

–        Et en dessert je prends le (mon) Forest Floor d’Embrasse

–        Le petit four sera le caramel sale de Phillipa Sybley

–        Je prendrai le café au Pope Joan Café

–        Le pain vient de Chirico Baker

–        Et le tout sera servi par le personnel de Gerald’s Bar