L’incroyable aventure de Caroline dans le Victoria

Mon expérience Australienne touche déjà à sa fin et c’est à regret que je pars retrouver Paris. Je garderai toujours en mémoire ce voyage inoubliable dans ce pays si éloigné de la France.
Cette aventure inattendue a commencé grâce à un jeu auquel j’ai joué sur Internet un soir de février dernier. Fin avril j’apprends avec surprise que je fais partie des sept gagnants à remporter un voyage de deux semaines pour deux personnes dans le Victoria et un travail d’un mois au sein du Phillip Island Nature Parks.

Fin octobre, je m’envole pour Melbourne accompagnée de Sébastien mon petit ami en ayant du mal à réaliser ce que je m’apprête à vivre.

Nous passons nos premières journées à découvrir Melbourne, son architecture particulière, les berges de la Yarra, le charme balnéaire de St Kilda et l’effervescence du CBD (Central Business District) avant d’entamer notre road trip de sept jours sur les routes du Victoria au volant de notre van.

Notre “roadtrip” dans le Victoria

Nous partons sur la Great Ocean Road à la rencontre des majestueuses formations rocheuses qui la bordent en s’arrêtant à Appolo Bay et Port Fairy. Puis, nous passons deux nuits dans les Grampians pour profiter des nombreux sentiers de randonnée à parcourir dans ce Parc National. Après une longue journée de route, nous traversons Ballarat, Geelong et nous prenons le ferry à Queenscliff pour rejoindre Sorrento sur la Mornington Peninsula. Notre dernière destination est Phillip Island où je découvre pour la première fois l’environnement dans lequel j’allais vivre et travailler pendant un mois. La tête encore pleine des somptueux paysages que nous avons vus et des animaux sauvages (kangourous, wallabies) que nous avons rencontrés, nous reprenons la route vers Melbourne.

De retour à Melbourne, nous profitons de nos dernières journées ensemble à visiter les différentes attractions de la ville : l’aquarium, le zoo, l’Old Melbourne Goal et l’Eureka Tower.

Mais il est déjà temps pour Sébastien de repartir à Paris, et pour moi de rejoindre Phillip Island pour commencer à travailler.

Ma mission sur Phillip Island

Après deux heures de route, j’arrive à Newhaven à Phillip Island. C’est à l’auberge de jeunesse The Island Accommodation, située à l’entrée de l’île que je pose mes valises. C’est ici que je fais la connaissance de Rachel, la gagnante du même jeu que moi en Angleterre et de son compagnon Chris. Avec elle, nous découvrons notre planning de travail. Chaque jour nous travaillons avec des équipes différents et sur des sites différents.

Les lundis soir, nous assistons les rangers sur la Penguin Parade, principale attraction du Phillip Island Nature Parks. Notre mission est de veiller à ce que les visiteurs ne prennent pas les pingouins en photo et de répondre à leurs questions.

Les mardis et les mercredis nous participons aux activités de l’équipe du département environnemental du parc. Nos missions sont diverses et variées : reforestation, désherbage et rempotage de jeunes plantes natives de l’île destinées plus tard à la reforestation.

Les jeudis nous sommes au Koala Conservation Centre où nous nous occupons des koalas le matin et en fin d’après-midi. Nous changeons les branches d’eucalyptus qui servent à les hydrater, nous remplissons les containers d’eau dans lesquels nous trempons ces branches et nous cherchons les koalas dans les arbres pour placer des panneaux aux endroits où ils sont pour aider les visiteurs à les trouver.

Les vendredis nous travaillons à Churchill Island où le public peut venir visiter une ferme toujours en activité utilisant des techniques anciennes. Le matin nous nous occupons de nettoyer les enclos des animaux et de les nourrir et l’après-midi nous participons aux différentes démonstrations proposées au public : traite des vaches, tonte de moutons, promenade en calèche, démonstration de chiens de berger, de boomerang et de forge à l’ancienne.

Nous passons aussi une journée et une soirée avec l’équipe du département de recherche du parc où nous partons à la recherche des wallabies et où nous faisons des lavages d’estomac sur des pingouins.

Toutes ces missions sont très différentes de ce que j’ai l’habitude de faire dans ma vie à Paris où je travaille dans un bureau. C’était très agréable de travailler en extérieur dans un cadre, qui plus est, magnifique. Le seul regret que je peux avoir c’est de n’avoir pas pu communiquer comme je l’aurais voulu avec les différentes équipes du parc à cause de la barrière de la langue. L’accent australien n’est pas toujours facile à comprendre !

Ce mois au sein du Phillip Island Nature Park est passé très vite et c’est avec regret que Rachel et moi avons rendu notre uniforme de ranger. Le personnel du parc était très accueillant et soucieux de nous faire passer un bon moment en leur compagnie. J’ai rencontré des personnes formidables et très attachantes que j’espère avoir l’occasion de revoir un jour.

Un voyage inoubliable

J’ai aussi fait de belles rencontres à The Island Accommodation. Outre Rachel et Chris, j’y ai rencontré Björn et Katharina venus d’Allemagne pour commencer une nouvelle vie en Australie, ainsi que Clarinda du Canada et Leonie d’Angleterre toutes les deux en Working Holiday Visa.  On s’est promis de rester en contact et pourquoi pas de se revoir un jour…

En repartant en France, je laisse tout ceci derrière moi avec l’envie d’y revenir pour découvrir les différentes régions de l’Australie et vivre de nouvelles aventures ponctuées d’autres belles rencontres.